Mon imprimante Ecotank : comment une imprimante a changé ma manière de travailler ?

Je vous présente mon imprimante Ecotank :  pourquoi ai-je investi ? En suis-je satisfaite ? Et surtout pourquoi ne pas avoir plutôt opté pour un abonnement tel que HP Instant Ink ?

 


Mon bureau commence vraiment à ressembler à une extension de Bureau Vallée : vous y trouverez en plus des multiples feutres, surligneurs et crayons de couleurs : une imprimante Brother recto-verso  A4 et A3, un massicot, une relieuse perforatrice, une plastifieuse et… dernier achat en date, une imprimante à réservoirs d’encre !

A la rentrée 2021, j’ai obtenu ma classe fixe. Je savais que mes besoins en impression seraient plus importants. Jusqu’alors je faisais très attention à la quantité de feuilles que j’imprimais :

  • soit je me censurais c’est-à-dire que je n’imprimais pas de supers ressources disponibles parce que le coût en encre me paraissait trop important.
  • soit je passais un temps fou à remettre en page des documents longs ou très colorés.

Cette stratégie était efficace : je n’achetais qu’un seul pack de cartouches par an ce qui me semble assez raisonnable comparé à d’autres collègues.

Mais avec mon nouveau poste, rien que l’impression de toutes les flashcards d’anglais me donnait des sueurs froides (oui bon, j’exagère un peu !). Je me suis d’abord renseignée pour faire imprimer le tout dans un magasin spécialisé. Les prix étaient rédhibitoires pour moi : impossible de procéder à l’impression soi-même à cause du covid et la main d’œuvre a un coût.

Deux options se sont alors profilées :

– acheter une imprimante HP et prendre un abonnement HP Instant Ink

– acheter une imprimante Epson Ecotank à réservoirs d’encre.

Pourquoi bouder l’abonnement HP Instant Ink ?

La réponse est simple : pour préserver ma charge mentale.

L’abonnement HP Instank Ink fonctionne avec un nombre d’impression par mois : par exemple 100 pages pour 6€ ou 300 pages pour 12€.  Il y a un système de reports de pages si vous n’utilisez pas tout mais il est limité dans le temps et le nombre de pages reportées varie selon votre abonnement. En cas de dépassement, le site pratique un tarif de 1€ les 10 ou 15 pages imprimées (là encore, c’est variable selon votre forfait).

La force mais aussi selon moi la faiblesse de ce système est que l’impression d’une page quasi blanche est comptabilisée au même prix qu’une page entièrement imprimée en couleur.

Personnellement, j’avais peur de faire du hors-forfait ou au contraire, de ne pas profiter pleinement de mon abonnement (C’est un comportement un bête mais j’ai appris récemment qu’il était tout à fait humain.) Devoir anticiper pour passer d’un forfait à un autre et garder un œil sur le nombre de pages imprimées au cours du mois me fatiguaient d’avance. D’autant plus que le coût mensuel n’est pas moindre…

 

L’imprimante EcoTank

Mon choix s’est donc très vite porté sur une imprimante Ecotank. Ce type d’imprimante est vendu non pas avec des cartouches mais avec des bouteilles d’encre.

Une bouteille d’encre de 70 ml est prévue pour 6000 pages et coûte moins de 10 euros. Pour vous donner un ordre d’idée, une cartouche de mon imprimante Brother coûte 23€ pour une durée de vie estimée à 600 pages.

Pack de 4 bouteilles à moins de 40 euros. C’est le prix normal et non une promotion comme le sous-entend Amazon. (ou alors elles sont en promotion dans tous les magasins…)

Le remplissage de l’imprimante est très simple : il suffit de clipser le flacon sur l’orifice prévu à cet effet et l’encre se déverse toute seule. Il faut juste faire très attention à ne pas se tromper de couleurs. Vu la capacité des réservoirs, cette opération est très rare.

Bien sûr, ce type d’imprimante a un coût. J’ai un peu déchanté quand j’ai vu le prix des EcoTank avec l’option recto-verso automatique… (200 euros d’écart entre une recto/verso manuelle ou automatique). Cette fonctionnalité est essentielle selon moi donc j’ai payé. Mon imprimante ET-2756 m’a coûté 300 euros avec 2 bidons d’encre noire et un de chaque couleur. Je n’ai pas encore eu besoin de recharger mon imprimante quelque soit la couleur : mes réservoirs sont encore à moitié plein.

La qualité d’impression est plus que satisfaisante (bien meilleure que ma Brother), même en qualité standard. Idem pour la numérisation. 

 

 

 

 

 

 

Sur la photo de gauche : la même feuille du superbe Teacher Planner de Monbazardeprof  imprimée en mode « brouillon », « standard » et « standard vif ». L’imprimante propose encore une qualité supérieure que je n’utilise jamais. A droite, de bas en haut : qualité « brouillon », « standard » et « standard vif ». Pardon pour la qualité des photos ; je ne suis pas sûre qu’elles vous donneront une idée de la bête. Mais sachez que la qualité est là.

Le petit + : Mon imprimante a une adresse mail. Je peux lui envoyer un document en pièce jointe et elle l’imprimera s’il y a du papier dans le bac. C’est pratique pour imprimer directement depuis son téléphone par exemple.

Mon modèle n’est plus commercialisé mais il y en a des équivalents.  (Notamment la ET-2850, non disponible su Amazon France). Ou ces modèles plus haut de gamme :


Si vous voulez acheter une imprimante Ecotank, attention : certains modèles qui ne font pas la couleur. Et si l’option recto-verso est importante pour vous, vérifiez bien que la mention « recto-verso automatique » est présente.

J’espère que cet article vous aura servi à y voir plus clair ! A bientôt ici ou ailleurs (sur Facebook / sur Instagram)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.