La méditation à l’école : ça marche ?

  • Qu’est-ce que la méditation ?
  • Y a-t-il des études scientifiques qui prouvent ses bienfaits ?
  • Pourquoi serait-elle une bonne pratique de classe ?
    • Sous quelle forme la méditation est utilisée en classe dans d’autres pays ? Quelles sont les retours de ces expériences ?

 

Si vous voulez des réponses à toutes ces questions, c’est par ici !

Qu’est-ce que la méditation ?

La méditation est une pratique LAÏQUE qui consiste à se focaliser sur le moment présent. 

L’individu se concentre sur sa respiration, son corps ou ses sens. Le but est de mettre son esprit au repos. La méditation peut se pratiquer assis sur le sol mais aussi sur une chaise (plutôt pratique quand on est en classe.)

J’ai découvert la méditation grâce au très bon ouvrage de Marie-Laurence Cattoire. Si vous cherchez un ouvrage rapide à lire et pas cher pour en savoir plus, je vous le conseille vivement.

Lien vers la page Amazon du livre

 

Y a-t-il des études qui prouvent ses bienfaits ?

La réponse est oui même si les études concernent plus souvent les adultes que les enfants. Malheureusement ces résultats sont rarement traduits en français.  On peut notamment se référer aux travaux de la chercheuse en psychologie Kimberly Schonert-Reichl (j’en reparlerai après) ou encore à ceux de Richard Davidson. Dans la bibliographie en bas de cet article, je mettrai le lien vers une interview de Matthieu Ricard : il y évoque une étude de Richard Davidson auprès d’élèves de maternelle.

 Résultats de l’étude de Kimberly Schonert-Reichl

 

« Il existe aujourd’hui un nombre croissant de travaux montrant l’intérêt de la méditation de pleine conscience auprès des enfants, pour l’équilibre émotionnel, les capacités de résilience, la qualité des échanges familiaux et les capacités attentionnelles, notamment dans le travail scolaire et les apprentissages »

Christophe André, psychiatre à l’hôpital sainte-Anne à Paris et écrivain.

Pourquoi la méditation serait une bonne pratique de classe ?

 Chercheurs en neurosciences, médecins et pédagogues semblent s’accorder sur le fait que la méditation favorise l’attention de l’enfant, plus généralement son bien-être.

D’après les études, la pratique de la méditation favorise le développement et l’équilibre de l’être humain, la réduction du stress et de l’anxiété, l’attention et la concentration mais aussi la synchronisation entre différentes zones du cerveau et une forte augmentation de l’activité cérébrale dans les zones du cerveau liées aux émotions positives.

 La méditation aurait donc un impact sur la sérénité de l’élève, l’ambiance générale de la classe, l’attention et les capacités d’apprentissage.

Bonne nouvelle : il n’est pas nécessaire d’être un méditant chevronné pour bénéficier des bienfaits de la méditation.

 

La méditation en classe : ailleurs, comment ça marche ?

Les premières expérimentations de méditation dans les écoles ont eu lieu dans des quartiers sensibles des Etats-Unis dès les années 50. Jusque dans les années 90, cette pratique, plus courante en Amérique du Nord, était le fruit d’initiatives individuelles.

Aujourd’hui, les États-Unis, la Belgique, les Pays-Bas ou encore la Suède sont des pays où la pleine conscience est pratiquée dans certains établissements scolaires. (Ca arrive aussi en France !)

Aux Pays-Bas, le gouvernement propose depuis 2009 aux enseignants qui le souhaitent, de financer leur formation à la méthode d’Eline Snel, l’auteur du célèbre « Calme et attentif comme une grenouille ».

Au Canada, la ville de Vancouver a mis en place le programme éducatif intitulé MindUp regroupant de la méditation, des leçons d’empathie et de contrôle des émotions. Aujourd’hui ce programme est repris partout dans le monde. En janvier 2015, une étude scientifique dirigée par la chercheuse en psychologie Kimberly Schonert-Reichl, a mis en avant les bienfaits de ce programme. Le bilan est net : moins d’incivilités, un bien-être et des résultats scolaires croissant pour les élèves ayant suivi le programme MindUp.

Voici un petit reportage sur la méthode MindUP telle qu’utilisée dans une classe de Vancouver.

https://youtu.be/4y6HYyi5mYU  (Vidéo mise en ligne en février 2015)

  Ca donne envie hein ?

 


La méditation n’est pas un rituel magique : vos « petits monstres » ne vont pas se transformer en enfants modèles. Mais les expérimentations montrent que cette pratique améliore le climat de la classe et l’on sait l’importance de ce dernier pour les apprentissages.

Personnellement, j’ai été très emballée par la lecture du livre « La méditation, c’est malin » de Marie-Laurence Cattoire  C’est grâce à ce livre que je me suis mise à pratiquer (trop peu) moi-même et, finalement très naturellement, j’ai fait quelques exercices en classe. N’ayant pas ma propre classe, je n’ai pas pu ancrer la méditation dans le quotidien de mes élèves mais quand je sentais que je perdais le contrôle, on arrêtait tout et on se concentrait sur notre respiration. Cela faisait du bien aux élèves… et à la maîtresse !!

 

 


SOURCES :

Site du programme canadien MindUp :

RESCAN Manon, « La méditation comme outil pédagogique », Le magazine du Monde, 16/03/2015 : http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2015/03/16/la-meditation-comme-outil-pedagogique_4592039_4497916.html#FHuYsojqX5trKUE5.99

Aux États-Unis, une école remplace les retenues par la méditation : http://www.ipnoze.com/2016/09/26/ecole-remplace-retenue-meditation/

Méditation à l’école : quel pratique ? Quel intérêt ? http://www.programmealphab.org/actualites-secteur/la-m%C3%A9ditation-l%C3%A9cole-quelle-pratique-quels-int%C3%A9r%C3%AAts

La pleine conscience bienveillante dans l’éducation : interview de Matthieu Ricard : http://meditation-enseignement.com/la-pleine-conscience-bienveillante-dans-leducation-rencontre-avec-matthieu-ricard/


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.