L’entrée en classe et les rituels du matin en élémentaire

Grâce aux réseaux sociaux, recueillir le témoignage des collègues est devenu très simple. Cet article est, je l’espère, le premier d’une série qui nous permettra de comparer nos pratiques et de nous inspirer les uns des autres.

Le sujet du jour est l’entrée en classe et les rituels du matin à l’école élémentaire. Si vous vous interrogez sur votre pratique dans ces domaines, venez par ici !

 

L’accueil en classe

Je suis ravie d’avoir lancé ce sujet sur différents groupes FB car j’ai découvert une façon de faire à laquelle je n’aurai jamais pensé : l’accueil en classe comme en maternelle. Je n’ai jamais vu d’école fonctionnant ainsi. Il faut avouer que ces divers témoignages donnent envie…

Julie nous explique : « J’ai une classe de cycle 2. Je fais l’accueil en classe comme en maternelle. Les élèves arrivent progressivement. Cela me permet d’avoir un petit temps individuel où ils me racontent ce qu’ils veulent sur leur vie… Pendant ce temps, les autres élèves commencent à écrire les devoirs et/ou font un jeu en rapport avec les apprentissages.»

Dans la classe de Damien, enseignant dans une classe multi-niveaux de CE1-CE2-CM1-CM2, l’accueil du matin se fait également en classe. « Les élèves arrivent au compte goutte sur les dix minutes. Les « responsables distribution » distribuent les cahiers et fichiers des élèves. Deux autres élèves s’occupent de l’emploi du temps que je dicte. Les autres sont libres : coloriages, livres, ordinateurs … »

L’école de Delphine a aussi opté pour un accueil « échelonné »en classe de 8h20 à 8h30. Durant ce laps de temps, elle recueille les éventuels mots dans les cahiers de correspondance. Les élèves ont un jogging d’écriture à faire jusqu’à 8h40.

Sandrine, enseignante en CE2-CM1 raconte : « Nous faisons l’accueil en classe. J’ai donc 10 min pour saluer les élèves individuellement. Ils viennent pour la plupart me voir à mon bureau (quelques bises de mes filles ; sinon j’ai un « bonjour maîtresse » lancé de la porte.)  Ils m’apportent leur cahier de liaison quand il y a un mot.  Ensuite appel cantine (fait par un élève), date en français et anglais (2 élèves), distribution des cahiers du jour. Les CM1 font un jogging d’écriture ou d’inférence pendant que je fais calcul mental avec les CE2 puis on inverse. On se retrouve ensuite tous pour la dictée flash. »

Faire l’accueil en classe est une décision de l’équipe. Dory, directrice, décrit le fonctionnement de sa petite école de 2 classes : « Ma collègue fait l’accueil de ses maternelles et CP en classe. Moi je fais l’accueil au portail dehors ce qui me permet de voir les parents et de discuter un peu avec eux. Ensuite je tape dans les mains, les enfants se rangent et on rentre. »

Des écoles plus grandes ont aussi adopté ce fonctionnement comme l’explique Anne-Karin : « dans mon école de 9 classes, l’accueil se fait directement dans les classes de 8h35 à 8h45. Seul deux enseignants restent au portail et dans la cour. Leurs élèves restent ce jour là dans la cour. On a fait un tableau de roulement. Même chose le midi. Les 10 minutes avant l’heure et après l’heure des sorties et des entrées sont obligatoires pour tous. »


L’accueil dans la cour de récréation

Lorsque j’étais PES, j’ai travaillé sur l’entrée en classe avec ma conseillère pédagogique. Je vous présente ici la routine mise en place dans ma classe de CE1-CE2 en début de 3ème période.

Les élèves se mettaient en rang dans la cour de récréation. Au début du rang se tenaient les deux élèves responsables du rang pour la semaine. C’était à eux de veiller à la bonne mise en rang de leurs camarades. Ils tenaient aussi les portes pour faciliter le passage de leurs camarades.

Les manteaux étaient accrochés dans le couloir. Avant d’ouvrir la porte, j’attendais un calme relatif des élèves. Je restais à la porte pour les accueillir, les calmer si besoin. Au tableau, ils pouvaient lire les instructions suivantes* :

– Je rentre calmement en classe.
– Je sors mes affaires et j’accroche mon cartable à mon bureau.
– Je reste debout devant ma chaise jusqu’au bonjour collectif de la maîtresse.

*(Instructions écrites pendant deux semaines environ, le temps de prendre cette nouvelle habitude.)
Pour faciliter la circulation dans ma classe, les élèves qui le pouvaient devaient accrocher le cartable au crochet de leur bureau. Puis ils restaient silencieux, debout devant leur table jusqu’à ce que je dise bonjour. Je procédais de même au retour des récréations ou de la pause-déjeuner.
Les élèves réalisaient ensuite sur une activité rituelle en EDL sur l’ardoise (remettre des mots dans l’ordre en fonction des accords, analyse grammaticale…). Pendant ce temps, je complétais le cahier d’appel et vérifiais les cahiers de liaison.

Muriel, enseignante en CE2-CM2, procède de la même façon dans sa classe  : « Ils rentrent en classe, descendent leur chaise et attendent que je leur dise bonjour et que je les autorise à s’asseoir. Même autorisation au retour de récré. Cela permet la prise de conscience de l’endroit où ils sont. »

Les élèves de Béatrice attendent aussi le signal de leur maîtresse pour s’asseoir : « Pour ma classe de CE2-CM1, j’ai deux élèves responsables qui tiennent les portes battantes et ferment la porte qui donnent sur la cour. Deux élèves responsables des rangs vérifient que les élèves sont 2 par 2 et viennent se replacer devant… Rangement des manteaux sous leurs étiquettes faites en début d’année. Vérification des rangs par les responsables. Doigt sur la bouche (ça marche encore malgré leur âge. Dans ma classe en tout cas). Échange de « Bonjour » en passant devant moi. Passés la porte, les élèves ne parlent plus à voix haute… Debout derrière leurs chaises. Ils attendent que je leur demande de s’asseoir. Le responsable de l’appel compte les présents.

 Le lundi, ils mettent sur le coin de leur table la dictée bilan du vendredi précédent signée pour que je vérifie. Puis ils sortent une feuille A 4 et recopient ce que j’ai écris au tableau « dictées flash période x semaine x ». On passe 2 lignes puis dans la marge « lundi jj/mm dictée n°… » et zou on y va pour la dictée. Pendant la dictée (idéal pour couper la concentration. Enfin bref) la dame responsable de la cantine passe pour l’appel cantine. En début de période je distribue un petit tableau de répartition des responsabilités (qui changent chaque semaine) ils surlignent leur nom. Ainsi ils savent toujours qu’elle est la leur.

Céline, enseignante en CE2 cette année fonctionne comme l’année dernière avec ses élèves de MS : « Pour ma part, en entrant dans le couloir c’est le moment de se calmer, comme un sas. Ensuite tout le monde enlève son manteau et vient se ranger devant la classe. On attend que tout le monde soit rangé pour entrer en classe. Ensuite quelque soit le niveau de classe, on va s’asseoir au coin regroupement pour faire un point et voir sur l’emploi du temps où on en est et ce qu’on va faire. »

Marie déclare :  « J’ai des CM. Pour ma part, ils se mettent en rang dehors devant la porte de la classe (une rangée fille, une rangée garçon). Un élève responsable pour la semaine ouvre la porte lorsque j’arrive. Ils rentrent un à un et je dis bonjour à tout le monde (soit 30 fois) l’élève qui ne répond pas ou qui chahute rentre le dernier. Une fois installés, nous discutons de ce que nous allons faire. (Le programme du jour est inscrit au tableau.) Ensuite un responsable écrit la date en anglais au tableau, un élève regarde les signatures et un autre élève fait l’appel pour la cantine. Puis nous corrigeons les devoirs collectivement à l’oral et au tableau. »

Delphine, enseignante en CM1/CM2, propose un rituel tous les matins.  Au retour de la cantine, tous ses élèves respectent un temps calme, tête dans les bras puis écoutent une lecture offerte avant de reprendre le travail.

Nathalie, enseignante en CP/CE1, impose les duos pour le rang de sa classe : une affiche A3 rappelle aux élèves avec qui ils doivent se ranger et dans quel ordre. Arrivés en classe, les élèves posent leurs affaires et l’enseignante fait le point sur le matériel des élèves. Si besoin, elle distribue des affaires stockées dans la réserve personnelle de l’élève.

 

Quelles activités ritualisées proposer ?

 

Les témoignages ci-dessus nous donnent déjà quelques pistes : la dictée flash, le jogging d’écriture… Voici d’autres idées.

Un mini-débat : Dans la classe de Juju, en plus de certains rituels traditionnels (météo, humeur en anglais, lecture du programme du jour), un élève volontaire gère un débat. Il choisit une phrase et explique son choix et ce que cette phrase lui inspire. Puis les élèves réagissent à leur tour. Exemples de phrases : la différence est une qualité ; J’ai le droit de ne pas être parfait ; Les erreurs permettent d’apprendre ; La vie est belle.

Le calendrier (cycle 2) : Arrivés en classe, les élèves sortent leur cahier de liaison ouvert à la bonne page et le calendrier du mois. Ce calendrier évoluant selon une progression annuelle est à compléter (algorithme des jours de la semaine, date du jour, code couleur pour symboliser les jours avec ou sans école…). Ils y notent également les évènements de la vie de la classe (sorties scolaires, anniversaires…). Pendant que les élèves complètent leur calendrier, l’enseignante vérifie les cahiers de liaison.

L’architecte orthographique : Parmi les rituels que je proposais à mes élèves de CE1/CE2, l’un d’eux avait beaucoup de succès : l’architecte orthographique. Le principe est très simple : des mots sont écrits au tableau dans le désordre. Les élèves doivent reconstituer la phrase en observant les accords. Exemple : poissons / baleine / les / mangent / petits / la

-> Les petits poissons mangent la baleine.

Oui, la phrase finale n’est pas logique mais on s’intéresse ici à la grammaire. 😉  Or le verbe étant au pluriel, il faut un sujet au pluriel. Cette activité plaisait énormément à mes élèves. Les plus rapides proposaient des phrases sur des petits papiers. Je constituais ainsi mon stock d’exercices (en alternant les phrases porteuses de sens ou non sinon c’est trop facile !) J’ai testé cette activité avec des CM1/CM2, elle a eu le même succès.

Une frise géométrique à reproduire : Une ancienne collègue de CM1/CM2 propose à ses élèves de reproduire dans leur cahier une frise géométrique sous la date du jour.  Les élèves les plus rapides peuvent la colorier. Si la frise est longue à reproduire, les élèves la finissent au cours de la journée quand ils ont fini leur travail.

 


Voilà pour ce long article sans prétention. J’espère qu’il vous aura donner des pistes à explorer en classe avec vos élèves. Si vous voulez partager votre pratique, n’hésitez surtout pas à laisser un commentaire. 

Vous pouvez suivre l’actualité de mon blog sur sa page Facebook.

@ bientôt !


SOURCES :

Merci à tous les collègues qui ont pris le temps de répondre à ma requête sur Facebook !

Crédits images : William Iven on Unsplash.com / Brooke Lark on Unsplash.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.