Progression et programmation : quelles différences ?

illustration titre article progression programmation

Chaque année, de nombreux PES s’interrogent à ce propos et demandent de l’aide sur les réseaux sociaux. Voici donc un petit article pour expliquer la différence entre une progression et une programmation.

Définitions

PROGRESSION : Organisation par étapes des contenus à enseigner.

Exemple : avant d’étudier les fractions décimales, je vais voir ce qu’est une fraction avec mes élèves.

On va du plus simple au plus compliqué au fur et à mesure de l’apprentissage.

 

PROGRAMMATION : Organisation dans le temps des contenus à enseigner.

Exemple : en CM1, je vais travailler les fractions simples en période 4 et les fractions décimales en période 5

Les notions de progression et de programmation sont étroitement liées puisque la progressivité d’un apprentissage se fait dans le temps. 

 

Quels documents préparer ?

C’est sûrement de là que viennent les nombreuses interrogations. Sur internet, on trouve des tableaux intitulés « programmation », d’autres « progression ». Il y a de quoi perdre la tête…

En fait, la plupart de ces tableaux indiquent les contenus enseignés par périodes. Il y est question du contenu des apprentissages et des périodes de l’année où ces notions seront abordées : il s’agit donc à la fois de progressions et de programmations ! Tout simplement ! 

Personnellement, je fais ce type de tableaux pour chaque discipline. Je les intitule « progression-programmation ». Et le tour est joué !

 

Comment préparer ses progressions/programmations ?

Vous pouvez en trouvez de nombreux exemples sur les blogs et vous aider des manuels. Vous aurez peut-être besoin de répartir différemment les apprentissages selon que vous enseignez dans la zone A, B ou C. (On ne fait pas la même chose dans une période de 5 semaines ou de 7 semaines).

Faire ce tableau de « progression/programmation » (outre le fait que c’est obligatoire) permet d’être au clair sur les programmes de l’Éducation Nationale. 

 


J’espère que les choses sont plus claires pour vous.

Si ce n’est pas la cas, finalement ce n’est pas très grave. Inutile de vous prendre la tête sur les termes techniques. Le plus important c’est que vous soyez au clair sur ce que vous avez à enseigner et quand vous allez l’aborder en classe.

N’hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux si vous pensez qu’il sera utile à d’autres. Merci !

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.