Mini-dossier « Enseigner la compréhension à l’école primaire »

Vous le savez peut-être, pour garder une trace de toutes mes lectures et recherches, je réalise des petits dossiers « mémo ». Voici celui que j’ai réalisé lors de mes recherches sur la compréhension écrite.

Si vous ne savez pas comment vous y prendre pour enseigner la compréhension de texte, ce mini-dossier vous donnera des pistes.

Tout d’abord, si ce n’est pas déjà fait, je vous conseille de lire mon premier article intitulé « Enseigner la compréhension écrite. »

image titre article enseigner compréhensionArticle « Enseigner la compréhension écrite « 

 

Je vous présente rapidement les points essentiels du mini-dossier téléchargeable en bas de l’article.

Les questionnaires

Roland Goigoux (tout comme mes profs à l’ESPE) se désole de voir que les questionnaires de lecture sont parfois les seules activités mises en place pour travailler la compréhension écrite.

C’est vrai que si le seul but du questionnaire est d’évaluer la compréhension du texte distribué, il n’a pas grand intérêt pour travailler la compréhension en générale… Parce que c’est bien joli de constater qu’un élève n’a rien compris au texte qu’il a sous les yeux et de le lui expliquer mais le but c’est quand même qu’il puisse comprendre tout seul d’autres textes…

En fait, un questionnaire n’est pas seulement un outil d’évaluation. Il peut aussi être :

  • une aide à la compréhension (quand les questions pointent du doigt des passages pouvant être mal compris par exemple.)
  • ou un outil d’apprentissage de stratégie.

Un outil d’apprentissage de stratégie ! Voilà qui est intéressant !Je vous recommande vivement les séances préparatoires des fichiers gratuits « Je lis, je comprends ». Voici un aperçu des séances pour les CE2 ici (allez directement à la page 7 si vous êtes pressés.).

Toutefois, il n’y a pas que les questionnaires pour travailler la compréhension.

 

Le résumé comme outil d’apprentissage stratégique
 

Quand nous lisons, nous synthétisons les informations recueillies et les relions entre elles. Il est impossible et inutile de retenir la totalité d’un texte ! Cette stratégie s’apparente à la réalisation mentale d’un résumé d’où l’intérêt de son étude.

Il peut aussi être utilisé comme outil d’évaluation de la compréhension (identifier le bon résumé parmi trois textes courts, classer des résumés du meilleur ou pire, remise en ordre d’un résumé, compléter un résumé, détecter une erreur dans un résumé…)

 

D’autres activités pour travailler la compréhension (cycles 1 à 3)
 

  • Amener les élèves à faire le film de l’histoire dans leurs têtes. (Travail à partir de textes sans illustrations) – [Je vous propose une séquence clé en main ici.]
  • À l’oral, poser des questions qui aident à la compréhension (sur les personnages, les faits, les pensées, les intentions des personnages). Valider ou invalider les réponses en revenant au texte.
  • Inciter les élèves à relire ou réécouter une partie du texte s’ils ont des doutes sur leurs réponses ou la compréhension de l’histoire.
  • Les élèves racontent, reformulent, résument.
  • Les élèves illustrent.
  • Les élèves miment, jouent l’histoire (marionnettes, saynètes).
  • Faire connaître les œuvres majeures du patrimoine littéraire (Le petit chaperon rouge, Le petit Poucet, Le petit Prince…) afin que les élèves puissent comprendre ces références lors de leurs lectures.
  • Utilisation des fichiers « Je lis, je comprends » : ils permettent notamment de travailler sur les reprises anaphoriques, les inférences, les connecteurs logiques et chronologiques.
  • Texte puzzle à débattre
  • Élaboration de questions à poser
  • Travail d’écriture : prolonger un texte, transformer un épisode, changer de point de vue, transposer le personnage principal dans un autre univers
  • Proposer différents titres de chapitre ou des résumés aux élèves. Ces derniers devant justifier leurs choix.
  • Activités sur les inférences
  • Ateliers de Questionnement de Texte (AQT) : En groupe-classe, les faibles compreneurs ne prennent pas forcément la parole d’où l’intérêt de ces ateliers de 7-8 élèves au niveau modérément hétérogène. (Plus de détails dans mon mini-dossier)
  • Amener les jeunes lecteurs à lire par groupe de mots qui ont un sens. [fiche séquence ici]
  • Les story maps : à découvrir sur le blog de Storytelling2.

 

Et enfin le voilà !

Mon mini-dossier « Enseigner la compréhension à l’école primaire »

image titre mini dossier compréhension de texteMini-dossier « Enseigner la compréhension à l’école primaire »

 


SOURCES ET RESSOURCES :

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.