L’autisme et l’école

logo autisme dépasser les préjugés

Je n’ai pas eu l’occasion de travailler auprès d’élèves autistes. Mais je voulais profiter de ma disponibilité pour faire quelques recherches à ce sujet. Pour ma culture personnelle. C’est une petite introduction très générale que je ne manquerai pas de compléter au cours de ma carrière.

Qu’est ce que l’autisme ?

 L’autisme fait partie des troubles envahissants du développement (TED). Il se caractérise par une interaction sociale ou une communication verbale et non verbale atypiques, avec des comportements restreints ou répétitifs.

D’autres troubles en motricité, dans la perception des sens, la capacité d’adaptation ou la cognition peuvent être associés, mais ce ne sont pas des critères de diagnostic.

Le Centre Ressources Autisme Ile de France (CRAIF) a réalisé une infographie très pertinente.

l'autisme en imageDocument « L’autisme en image » du CRAIF

 L’autisme regroupe un large éventail de troubles plus ou moins sévères. Il interfère avec le développement et les apprentissages de tous ordres.

 

Diagnostic

 Ce trouble débute avant l’âge de trois ans et il est donc en théorie diagnostiqué avant l’entrée à l’école maternelle…

Il n’existe pas de test objectif (sanguins, génétiques…) pour diagnostiquer l’autisme.

 

Descriptions des troubles

  • Altération des interactions sociales

Les personnes autistes ont des difficultés à interpréter ce que les autres pensent ou ressentent. Elles ne parviennent pas toujours à donner du sens à l’intonation de la voix, aux expressions du visage. Par conséquent, elles manquent d’empathie.

Les enfants autistes ne savent pas comment jouer avec les autres enfants, ils ont tendance à s’isoler, ne répondent pas à l’appel de leur prénom, fuient le regard.

 

  • Altération de la communication

Ils ont également des troubles du langage. Certains n’accèdent pas au langage oral ou tardivement. Le « je » n’est pas utilisé. Difficulté d’accès au second degré.

 

  • Comportement restreint, répétitif, stéréotypé

Souvent, ils supportent mal les changements dans le quotidien. Ils peuvent également présenter des comportements agressifs envers eux-mêmes.

Tous ces comportements sont plus moins présents et peuvent varier dans le temps.

 

  • Autres remarques

 Souvent les personnes autistes sont de très bonnes capacités visuo-spatiales, une très bonne mémoire dans certaines domaines… On peut aussi observer des troubles de la motricité et de la posture.

Environ 70% des autistes ont un retard mental plus ou moins sévère. Les 30% restant sont appelés « autistes de haut niveau ». Cette proportion est contestée par certains.

Une personne autiste peut progresser toute sa vie.

1/3 des personnes autistes ont des manifestations épileptiques plus ou moins graves.

Les déficits sensoriels, auditifs ou visuels sont proportionnellement plus importants dans cette population.

L’autisme touche 4 fois plus de garçons que de filles.

Le syndrome d’Asperger est une forme de TED proche de l’autisme de haut niveau mais sans retard de langage.

 

  Quelles prises en charge ?

La prise en charge comprend 3 volets :

  • Éducatif avec pour objectif l’autonomie de l’enfant
  • Pédagogique, avec pour objectif les apprentissages
  • Thérapeutique, avec pour objectif la santé mentale et physique de l’enfant.

Certaines personnes autistes suivent un traitement médicamenteux pour réduire certains symptômes (agitation, anxiété, troubles du sommeil…).

 

L’accueil des enfants autistes à l’école

 L’école est un milieu qui met en souffrance les élèves autistes : trop de monde, trop de bruit. Sa souffrance peut s’exprimer par l’agressivité.

L’autisme est un handicap invisible. Il faut sensibiliser les élèves de la classe à ce sujet.

La scolarisation d’un enfant atteint autiste doit se faire en collaboration de ses parents qui le connaissent mieux que quiconque, ont mis en place des « trucs » pour communiquer avec lui et le gérer. Il est important de faire le point avec eux sur ce qui le calme quand il est agité ou ce qui le stresse. L’enfant autiste est très sensible aux changements de mots. Connaitre les mots utilisés par le parents pourra aider à se faire comprendre par l’enfant.

Réfléchir à un lien école – famille pour pointer les difficultés et souligner les réussites.

Des conseils concrets et pratiques pour l’inclusion d’un élève autiste dans ce fichier – pages 3 à 7 : www.autisme42.org/autisme_files/file/scol-enfant-autisme-mater.pdf

 


Voilà pour cette « introduction ». Si vous connaissez des sites web ou d’autres ressources utiles pour les enseignants, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Bonne continuation à vous.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.